Votre argumentaire médiatique est sans doute plus important que votre communiqué de presse.

C’est votre «pied dans la porte» pour atteindre un journaliste et l’aider à voir la véritable histoire de votre marque ou de votre produit. Alors, comment maîtrisez-vous l’art des pitchs médiatiques?

Voici des conseils éprouvés qui vous aideront à créer des présentations plus efficaces et à augmenter vos chances d’obtenir une couverture médiatique pour votre entreprise:

1. Traitez la ligne d’objet comme un moment cliquable.

Qu’est-ce qui poussera la personne que vous présentez à ouvrir votre e-mail?

La rédaction d’une ligne d’objet intrigante attrayante est la clé pour donner envie aux journalistes d’ouvrir votre courrier électronique. N’essayez pas de raconter toute l’histoire. N’oubliez pas: vous devez rendre le journaliste curieux et intéressé par votre courrier électronique.

Parfois, un sujet qui ne concerne pas les faits, mais les résultats, la vision ou l’objectif peut être plus attrayant pour le journaliste.

Lorsque nous avons partagé nos informations sur le rapport marketing des fêtes 2018, nous n’avons pas utilisé le nom du rapport dans la ligne d’objet. Nous n’avons même pas mentionné le nom de l’entreprise. Au lieu de cela, nous avons utilisé le sujet intrigant suivant: « Un nouveau sondage montre que la tendance marketing n ° 1 attendue pour cette saison des fêtes est la vidéo. »

Après avoir capté l’attention d’un journaliste, vous devez prendre soin de ne pas le gaspiller.

La plupart des écrivains ne veulent pas voir une longue histoire ou plusieurs paragraphes. Un sondage Muck Rack a révélé que 58% des journalistes déclarent que la longueur idéale d’un e-mail de pitch est de deux à trois paragraphes. Écrivez beaucoup plus et votre ton devient un bruit blanc et les lecteurs pourraient manquer l’histoire réelle. Il en va de même pour plusieurs pièces jointes et autres supports créatifs.

2. Évitez les pièces jointes.

Les mystérieux fichiers ajoutés peuvent être un moyen infaillible de se retrouver dans un dossier spam – ou complètement bloqués.

Comment écrivez-vous un pitch qui se connecte à quelqu’un que vous ne connaissez peut-être pas, identifie une histoire et inclut des visuels convaincants qui ne vous déposent pas à la poubelle?

3. Dites bonjour et connectez-vous.

La personnalisation de votre argumentaire supprime les obstacles et montre à un journaliste que vous connaissez son travail et que vous comprenez la communauté ou les lecteurs leurs cibles de publication. Vous pouvez faire référence à un autre article qu’ils ont écrit, rechercher une connexion personnelle via leur biographie en ligne ou mentionner un tweet qu’ils ont récemment partagé. Terminez par une brève description des raisons pour lesquelles vous tendez la main.

4. Créez un pitch vidéo.

Tout le monde ne prend pas le temps de créer une vidéo personnalisée, puis de l’intégrer dans son argumentaire multimédia. Cela offre la possibilité de raconter votre histoire avec un autre support, tout en donnant à un journaliste des outils supplémentaires pour identifier si votre argumentaire convient à son public.

Si rien d’autre, cela peut rendre votre entreprise ou votre marque plus mémorable et augmenter la probabilité que votre e-mail soit ouvert la prochaine fois. Comment alors ajouter une vidéo à votre pitch?

Votre vidéo est l’occasion de raconter votre histoire, de recadrer votre argumentaire et de communiquer avec votre contact avec les médias de manière convaincante. Correctement intégré, il élimine le besoin de pièces jointes, tout en insufflant la vie à ce qui est autrement un format d’impression périmé pour un emplacement.

Si vous n’êtes pas encore convaincu pourquoi, voici 4 raisons qui vous feront essayer et créer un pitch vidéo de 30 secondes:

Il offre au journaliste la possibilité de sauter le texte et de regarder une vidéo à la place.
Il fournit une version visuelle de votre emplacement avec des superpositions de photos, de vidéos et de texte.
Il contient un appel à l’action pour votre histoire et encourage le journaliste à continuer de lire votre e-mail.
Il fait appel à plusieurs sens en incorporant de la musique libre de droits pour souligner l’excitation de votre histoire.

Conseils pour commencer

Convaincu que vous devriez faire cette vidéo? Voici comment commencer:

Écrivez un court script.Commencez par huit à 12 phrases courtes qui vous aideront à transmettre votre message.
Commencez avec un crochet. Ce pourrait être une métaphore, une statistique ou un exemple pour rendre le journaliste assez curieux pour regarder la vidéo jusqu’au bout.
Suivez les principes de conception. Commencez par choisir les visuels qui correspondront au script que vous avez écrit. Ajoutez-y vos textes et terminez avec une bande son assortie. Essayez d’utiliser les mêmes polices, couleurs et animation de texte pour conserver une conception cohérente et professionnelle.
N’oubliez pas d’ajouter un appel à l’action. Le CTA devrait être l’action que vous voulez inciter le journaliste à faire. Par exemple, demander à un journaliste d’interviewer votre PDG, d’écrire un article sur votre histoire ou de vous citer.
Publiez et créez un lien pour votre e-mail. Une fois que votre vidéo est prête, téléchargez-la sur YouTube ou Vimeo afin d’avoir un lien partageable. Évitez d’envoyer des fichiers mp4 lourds par e-mail. Vous pouvez créer une image miniature qui sera insérée dans votre e-mail lorsque vous collez votre lien vers la vidéo en ligne. Il peut s’agir d’une capture d’écran de la vidéo ou de toute image liée à votre pitch.

Si vous avez gardé l’attention du journaliste pendant vos deux ou trois premières phrases et qu’il a regardé votre courte vidéo, c’est votre chance de vraiment présenter votre histoire.

Cette dernière partie doit toucher trois points clés. Cela fonctionne mieux si vous considérez ces questions comme des questions et assurez-vous qu’elles sont toutes répondues:

Quelle est l’histoire?
Pourquoi est-ce pertinent pour moi (le journaliste)
En quoi est-ce pertinent pour mes lecteurs (le public)

Assurez-vous d’inclure les faits et statistiques applicables. Les journalistes adorent les points de données et les chiffres, et ils donnent également de la crédibilité à votre histoire. Si vos faits et statistiques peuvent être liés à votre site Web ou blog, c’est encore mieux.

Créez des liens traçables qui mènent à tous vos actifs, fichiers graphiques, logo de l’entreprise, le communiqué de presse complet, des visuels supplémentaires, une vidéo. Vous aurez également quelque chose à suivre pour voir le taux de réussite de vos emplacements.

5. Identifiez les bons contacts avec les médias.

Rien ne dépasse une liste de médias soigneusement organisée et bien documentée

Qui devez-vous rechercher? Assurez-vous qu’un journaliste couvre le sujet que vous présentez ou l’industrie que vous représentez. C’est une grosse erreur de présenter un journaliste qui couvre la technologie de la réalité artificielle avec une histoire sur les tendances de la mode.

Pendant que vous recherchez les journalistes, gardez des liens vers deux ou trois articles qu’ils ont écrits et qui sont pertinents pour votre histoire afin que vous puissiez les mentionner dans votre argumentaire.

Hila Shitrit Nissim est vice-présidente des communications chez Promo. Une version de cet article est apparue à l’origine sur Muck Rack, un service qui vous permet de trouver des journalistes pour lancer, créer des listes de médias, recevoir des alertes de presse et créer des rapports de couverture avec des données de médias sociaux.

(Image via)

COMMENTAIRE