Certains jours, vous fléchissez vos muscles d’écriture. D’autres jours, stylo rouge à la main, vous réduisez et tonifiez l’écriture flasque.

Cela implique d’examiner un document pour les fautes de frappe, le jargon, la ponctuation capricieuse, les erreurs grammaticales, la voix passive et d’autres défauts et charges qui empêchent les lecteurs de suivre leur chemin.

Pour couper et tonifier l’écriture flasque, essayez ces sept conseils:

1. Réduisez la verbosité.

Pour -> pour
Fournir des améliorations pour -> améliorer ou améliorer
Est un reflet de -> reflète
Au quotidien -> tous les jours, tous les jours

2. Échangez des mots longs et multisyllabiques contre des mots courts.

Environ -> environ
Supplémentaire -> plus
Utilisation -> utilisation
Actuellement -> maintenant

3. Soyez actif, pas passif.

Il a été décidé (qui a décidé?)
Un problème a été identifié (qui l’a identifié?)

4. Débarrassez-vous du jargon.

Sera chargé de -> devra, doit
Effet de levier -> utiliser, utiliser
Ensembles de compétences -> compétences

5. Utilisez les bons mots.

Moins contre moins (utilisez moins avec des choses que vous pouvez compter, moins avec des «noms de masse» comme le fouillis qui ne peuvent pas être comptés individuellement)
Composé de (devrait être composé ou simplement composé)
Myriade (le modificateur représente un seul mot, pas «une myriade de»)
Très unique (c’est unique ou pas)

6. Redresser les incohérences.

Un mot est-il parfois en majuscule, parfois en minuscule?
Un mot est-il orthographié de la même manière partout (faveur contre faveur)?
Un ensemble de puces suit-il la même construction et le même format (comme commencer par un verbe)?

7. Traquer et corriger les fautes d’orthographe.

Liaison -> liaison
Cummulative -> cumulative
Inutile -> inutile

Sue Horner est une écrivaine basée au Canada. Une version de cet article a d’abord été publiée sur son blog, Get it Write.

COMMENTAIRE