L’annonce vient de son président Eric Leandri, à l’occasion de l’inauguration de nouveaux locaux à Nice, le 20 décembre 2019. Qwant prévoit du sang neuf pour relever un défi qui consiste à booster les recettes. Tout le personnel est déjà en place à Nice et le président s’est voulu rassurant, malgré les difficultés à trouver un financement. Il promet même de continuer à recruter sur la Côte d’Azur.

Un discours assez optimiste.

Eric Leandri rappelle l’importance de sa collaboration avec les services publics, mais aussi le partenariat stratégique avec de puissantes multinationales informatiques. Il souligne également les bons résultats du mois dernier (une hausse de 30 % des recettes) une première selon lui. Il affirme ainsi que Qwant continuera de grandir.

L’entreprise se prépare dans le même temps à de grands bouleversements. Il cherche à trouver un nouveau directeur général en coulisse alors que l’occupant du poste vient à peine d’arriver. Et pourtant Eric Leandri maintient son discours rassurant en affirmant que ce dernier restera dans l’entreprise même s’il cherche un profil plus adapté au poste et à la stratégie actuelle.

Le tourbillon médiatique.

Le président de Qwant avance que la stratégie sera principalement axée sur l’enrichissement de la panoplie de services et le redressement des revenus. Il annonce enfin son retrait de l’exécutif, un choix motivé par les divergences en interne, selon lui. Il jette finalement son dévolu sur les médias qu’il juge responsables du manque de confiance des bailleurs de fonds.

Selon lui, les publications assez critiques envers la stratégie de Qwant ont sérieusement sabordé la réputation de l’entreprise française, ces six derniers mois.

Des difficultés financières assez alarmantes.

Qwant a acquis des locaux modernes, dotés de technologies de dernière génération et son président s’en félicite fièrement. Il salue aussi le bon état d’esprit des équipes en place et déclare avoir tout fait pour minimiser les coûts.

Un discours essentiel, car Qwant est dans la tourmente avec de sérieux problèmes financiers d’après les médias. Ces derniers annoncent un chiffre d’affaires très en deçà des recettes prévues en début d’année, et ce, malgré une hausse de deux millions d’euros par rapport à l’année dernière. Les coûts ayant augmenté, l’entreprise subit une perte de plus d’un million d’euros par mois, sans réelle perspective de basculer vers un modèle bénéficiaire.