Qwant est le moteur de recherche français par excellence. Son président se nomme Éric Léandri. Le 11 octobre passé, il a été interviewé par Patrick Roger sur sud Radio en direct de Marseille. Découvrez tout ce qui s’y est dit.

Respect de la vie privée

Comment parvenir à faire la différence alors que Google est installé sur presque tous les ordinateurs ? demande Patrick Roger. Éric Léandri de répondre que beaucoup de choses peuvent être faites. Il déclare que pour démarrer ce navigateur sur Android, il a obligé Google à payer 4,2 milliards. Désormais, vous avez la possibilité de choisir Qwant dans les résultats de recherche, lorsque vous possédez un téléphone Android. Vous tomberez aussi sur le navigateur Brave qui fait pratiquement la même chose que le moteur de recherche au niveau de la confidentialité. Au mois d’octobre, près de 85 millions de personnes ont consulté Qwant.

À part le fait qu’il soit français, quel intérêt ont les utilisateurs de s’orienter vers Qwant ? Poursuis le journaliste. Le moteur de recherche affirme respecter entièrement votre vie privée en plus de conserver votre activité de recherche entièrement sur votre ordinateur. Par exemple, lorsque vous lancez une recherche sur un hôtel ou un avion, vous êtes certain de naviguer dans l’anonymat puisque ces plateformes n’auront aucune information sur votre nom. Celui qui utilise le moteur de recherche est donc perçu comme un citoyen lambda.

Installation de Qwant dans l’administration

Quelle relation avez-vous avec Google ? demande le journaliste pour clore l’interview. Depuis l’arrivée de celui-ci il y a 24 ans, aucun moteur de recherche n’était parvenu à lui prendre 1 point. Qwant a arraché 4 à 5 points et continue de lui tenir tête. Des sociétés d’assurances telles que Safran, Thales et les banques françaises l’utilisent petit à petit. En effet, nombreuses sont les entreprises qui tombent automatiquement sur Qwant parce qu’il est le navigateur par défaut.

Les administrations, mais aussi le gouvernement doivent montrer l’exemple en l’utilisant. L’administration quant à elle a souhaité implanter Qwant junior au niveau des écoles. Cet été, ils ont fait une vérification en bonne et due forme. Le bilan des audits est très satisfaisant. L’annonce apparaîtra bientôt. L’administration et les ministres en feront un bilan. En Occitanie, les gens du sud ont aussi décidé d’adopter Qwant.