Qwanturank

La GSMA et l’Alliance O-RAN ont convenu de travailler ensemble au développement de technologies de réseaux d’accès radio (RAN) ouvertes et interopérables.

RAN décrit le matériel et les logiciels qui gèrent la transmission des données de l’appareil à la station de base. Les nouvelles technologies radio 5G seront plus intelligentes et efficaces, maximisant l’utilisation du spectre et permettant des signaux plus fiables.

Les méthodes d’approvisionnement traditionnelles ont vu les opérateurs déployer des sites cellulaires intégrés comprenant la radio, le matériel et les logiciels d’un seul fournisseur. Cette approche rend difficile le mélange et l’appariement des innovations et constitue un obstacle important à l’entrée pour les autres fournisseurs.

RAN ouvert

Le marché du RAN est dominé par Ericsson, Huawei et Nokia, mais les partisans du RAN ouvert croient que l’utilisation d’interfaces ouvertes peut abaisser les barrières à l’entrée pour les plus petits acteurs – potentiellement en réduisant les coûts et en stimulant l’innovation.

La 5G a accru l’appétit pour un modèle plus flexible, les opérateurs réorganisant leurs réseaux avec des cœurs de cloud et des réseaux définis par logiciel (SDN) afin d’être plus agiles en termes d’opérations et de déploiement de nouveaux services.

Les partisans du RAN ouvert pensent qu’il peut améliorer l’expérience utilisateur et permettre aux opérateurs de devenir plus agiles. En théorie, les opérateurs pourraient mélanger et assortir les composants de différents fournisseurs plutôt que d’être enfermés dans un seul fournisseur.

Soit dit en passant, Ericsson et Nokia sont deux des 170 membres de l’O-RAN Alliance parmi les opérateurs, les fournisseurs et les instituts de recherche.

Le partenariat entre la GSMA et l’Alliance O-RAN, qui compte plus de 170 opérateurs mobiles, fournisseurs et instituts de recherche parmi ses membres, vise à accélérer un consensus à l’échelle de l’industrie sur l’adoption d’interfaces ouvertes et interopérables et la virtualisation RAN.

«Lorsque la 5G atteindra son potentiel, elle deviendra la première génération de réseaux mobiles à avoir un impact plus important sur les entreprises que sur les consommateurs», a déclaré Alex Sinclair, directeur technique de la GSMA. «Dans le seul secteur des entreprises, nous prévoyons que 700 milliards de dollars de valeur économique seront créés par l’opportunité 5G. La croissance de l’écosystème de réseautage ouvert sera essentielle pour répondre aux besoins de couverture et de services des entreprises à l’ère de la 5G. »

«Alors que la demande de données et de communications mobiles considérablement étendues augmente à l’ère de la 5G, une approche globale et transfrontalière est nécessaire pour repenser le RAN», a ajouté Andre Fuetsch, président de l’Alliance O-RAN et AT&T CTO. avec l’alliance O-RAN est exactement le genre d’effort mondial qui est nécessaire pour que tout le monde, opérateurs et fournisseurs, réussisse dans cette nouvelle génération.

Plus tôt cette année, l’Alliance O-RAN a accepté de travailler avec le projet OpenRAN du Telecom Infra Project (TIP) pour accélérer le développement d’un écosystème ouvert et assurer l’interopérabilité. Nokia a apporté son soutien à l’Open

by Agence Qwanturank