Si la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis fait un heureux, c’est bien le moteur de recherche français Qwant. En effet, le fabricant chinois de smartphones Huawei a décidé de faire de Qwant son moteur de recherche par défaut. Il n’y aura donc plus Google, Gmail, Maps et beaucoup d’autres applications Android sur Huawei.

Fin du partenariat entre Huawei et Google

Huawei fait face à une situation assez compliquée depuis que les États-Unis lui ont interdit l’utilisation de Google. Cette interdiction fait suite à une accusation selon laquelle le fabricant chinois espionnait pour le compte du gouvernement chinois. Une situation improbable à laquelle la marque Huawei a dû vite trouver une solution, car elle ne voulait pas voir ses chiffres s’effondrer.

Dans sa recherche de solution, le choix du géant chinois s’est porté sur Qwant, le moteur de recherche français. Ce dernier a donc la lourde mission de remplacer Google en tant que navigateur par défaut de Huawei.

Qwant : un choix pas anodin

Le choix de Qwant comme navigateur par défaut des téléphones Huawei n’est pas du tout un fait du hasard. En réalité, le moteur de recherche français a la réputation de respecter la vie privée de ses utilisateurs. Qwant s’interdit en outre la collecte et la revente des données personnelles de ces derniers. Ce sont là des points qui ont joué en leur faveur.

Le PDG de Qwant, Jean-Claude Ghinozzi a d’ailleurs affirmé s’être montré intransigeant sur la protection des utilisateurs dès le début des discussions. Il a continué en disant que Huawei a tout de suite accepté ces conditions. Ces propos ont été confirmés plus tard par le directeur général de Huawei qui vise un peu le même objectif. Grâce à ce choix, on pourrait dire que Huawei souhaite enterrer pour de bon les accusations d’espionnage qui sont lancées à son encontre.

Un changement tout en douceur

Selon les dires du PDG de Qwant, les deux parties ont commencé à discuter depuis fin 2018. Elles se sont vite entendues et les téléphones Huawei avec Qwant pour moteur de recherche devraient sortir en France vers fin avril. Il ne s’agira toutefois pas de tous les modèles de la marque chinoise.

En effet, le moteur de recherche Qwant sera en premier lieu installé sur les modèles P40 de Huawei. Ceux-ci seront commercialisés en France, en Italie et en Allemagne. Autant dire que la transition se fera en douceur. La commercialisation de la gamme pourra ensuite s’étendre sur beaucoup d’autres pays par la suite. Cet accord de partenariat permet aux deux entreprises de se sortir de très mauvaises situations qui risquaient de nuire à leur image.