Conformément à un nouvel accord entre l’ICANN et Verisign, le prix des domaines se terminant par .com pourrait augmenter dans les années à venir.

Le registraire de domaine Namecheap rapporte que l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) a autorisé Verisign à augmenter le prix de gros des domaines .com.

Le nouveau contrat permet à Verisign de facturer 7% de plus aux bureaux d’enregistrement de domaines pour les domaines .com par an pendant les 4 prochaines années (2020-2023). Les prix seront alors gelés pendant 2 ans, suivis de nouvelles hausses entre 2026 et 2029.

En théorie, dans 10 ans, le prix des domaines .com pourrait coûter environ 70% de plus que leur prix de vente actuel.

Un communiqué de presse de l’ICANN déclare:

«Bien que Verisign ne fixe pas de prix de détail pour les noms de domaine .COM, la modification proposée du RA .COM fournira une certitude en matière de prix en limitant le prix de gros maximal potentiel des noms de domaine .COM. Par exemple, si les quatre augmentations de prix standard sont prises au cours de cette période de six ans, le prix de gros maximal pour les noms de domaine .COM serait de 8,39 $ au plus tôt le 26 octobre 2020 (contre 7,85 $ aujourd’hui) et ne peut dépasser 10,26 $ avant Octobre 2026. »

Qu’est-ce que cela signifie pour les propriétaires de sites?

Il est présumé que le coût accru des domaines .com pour les bureaux d’enregistrement soit répercuté sur les consommateurs, bien que cela ne soit pas sûr pour le moment.

Le contrat prévoit également d’autres augmentations de prix pour les situations «extraordinaires». Le prix des domaines .com pourrait ainsi augmenter de plus ou moins 7% par an pour les consommateurs.

Cet accord n’affectera pas le coût des autres domaines de premier niveau. Cependant, les domaines .com sont de loin les plus utilisés. Selon Namecheap, il existe au total 359,8 millions de noms de domaine, dont 144 millions en .com.

Namecheap allègue que l’ICANN et Verisign ont effectué ces changements en secret sans solliciter les commentaires des internautes.

Le grand public peut fournir des commentaires à l’ICANN pendant la période de commentaires publics, qui est ouverte jusqu’au 14 février. Il reste à voir si les commentaires auront un impact sur cet accord.

Sources: Namecheap, ICANN