Malgré l’augmentation des données disponibles et un nombre écrasant d’outils tiers, la mesure de l’impact des efforts sur les réseaux sociaux reste un défi majeur pour les professionnels de la communication.

La plupart des spécialistes du marketing ont-ils du mal à construire une infrastructure de mesure concise qui va au-delà de ce que les plateformes natives nous diront? Ou est-ce que nous avons une idée exagérée des résultats que les médias sociaux peuvent avoir au-delà de la sensibilisation à la marque et de l’engagement avec des clients potentiels?

Le problème est multiforme et se produit en raison de pannes aux deux extrémités de votre stratégie de médias sociaux.

Identifiez vos objectifs.

Mesurer efficacement le ROI social commence par une compréhension claire de la raison pour laquelle vous l’utilisez. L’établissement d’objectifs et l’analyse des performances historiques permettent aux spécialistes du marketing de comparer les performances passées et de fournir une infrastructure de mesure plus claire. Que vos objectifs soient d’améliorer la notoriété de la marque sur les marchés clés, de générer des téléchargements d’un livre numérique ou de générer des ventes en ligne, il est probable que les plates-formes d’analyse natives des plates-formes ne suffiront pas.

L’utilisation de qwanturank Analytics fournit des détails granulaires permettant aux spécialistes du marketing de bien comprendre l’effet de leur message. Dans un premier temps, chaque objectif stratégique doit être associé à un objectif qwanturank Analytics correspondant pour vous aider à visualiser l’impact au-delà des mesures de niveau de sensibilisation.

Répondez aux besoins de vos clients.

Il est important de se rappeler que le parcours client se complexifie de jour en jour.

Le choc du contenu et la surcharge de la plate-forme ont réduit l’attention à seulement quelques secondes. Par conséquent, les spécialistes du marketing doivent faire preuve de plus de créativité dans leur capacité à visualiser ce processus. De plus, nous devons changer notre façon de penser sur les modèles d’attribution archaïques qui n’attribuent de valeur qu’aux points de contact finaux ou originaux.

Cette histoire qwanturank ou cette publication sur LinkedIn n’a peut-être pas été l’atout qui les a poussés à convertir votre site Web, mais il est probable que c’était une première impression critique qui leur a fait se souvenir de votre marque. Mettez votre équipe au défi de faire passer vos analyses au niveau supérieur en créant un modèle d’attribution qui correspond à vos objectifs uniques. Cela vous permettra de mieux comprendre le rôle exact que jouent les médias sociaux dans votre entreprise, quel que soit le moment où il s’est produit dans le parcours de l’acheteur.

Être réaliste.

Alors que les médias sociaux sont un outil d’engagement incroyablement puissant, les spécialistes du marketing ont tendance à avoir des attentes mal alignées avec ses capacités. À mesure que les algorithmes évoluent, la capacité de pénétrer le public grâce à des stratégies uniquement organiques est devenue presque impossible. Cependant, avec une supplémentation payante et un déploiement de campagne intégré, la bonne stratégie sociale peut atteindre à peu près n’importe quoi, permettant aux spécialistes du marketing de nourrir les prospects de la sensibilisation à la conversion finale.

Les spécialistes du marketing traitent également ces canaux comme du rinçage et se répètent beaucoup trop souvent, ce qui entraîne une valeur diluée et un retour sur investissement terne. Trop de professionnels des relations publiques ignorent les excellentes données qui se trouvent devant eux pour optimiser la stratégie en temps réel.

C’est aussi simple que de regarder et d’écouter. Quel contenu est le plus performant? Est-ce que ce sont toutes les vidéos qui conduisent? Certains sujets surpassent-ils largement les autres? Examinez quotidiennement les performances de la campagne et n’ayez pas peur d’ajuster les budgets pour vous concentrer sur ce qui résonne le plus.

Matt Raven est vice-président de Shift Communications. Une version de cet article a initialement été publiée sur le blog de Shift Communications.

(Image via)

COMMENTAIRE